Moi, Ragash (et autres disgressions philosophiques)

    Partagez

    Nicolas
    Escogriffe
    Escogriffe

    Masculin
    Balance Serpent
    Nombre de messages : 1922
    Age : 39
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Papa Poule
    Citation : "L'important n'est pas de gagner, c'est la seule chose qui compte", Petit, dans un épisode de Petit et Costaud
    ASCPA-Les Griffons : Griffon JDR
    Réputation : 4
    Points : 4830

    Moi, Ragash (et autres disgressions philosophiques)

    Message par Nicolas le Dim 20 Jan 2013, 16:41

    Moi, Ragash,

    Je suis né une n-ième fois dans les terres shoantis, après avoir affronté et mis en déroute le monstrueux Sinderno, le grand ver de flammes du désert.
    Les shoantis du clan du Soleil nous ont, mes amis et moi-même, fait passer le rite par lequel tous les shoantis passent. Cela n'a pas été facile, mais comme nous étions ensemble, nous avons réussi là où de nombreux shoantis échouent et meurent. La seule aide que l'ont peut attendre dans cette épreuve est celle de nos frères et sœurs. Étrangement, ils nous considèrent tous comme une famille, moi le demi-orc, la prétresse de Serenrae, le paladin, le mage et Barbarella, une shoanti d'origine qui a passé trop de temps loin de ses terres, et a perdu ainsi ses origines.
    Désormais, nous sommes tous de la tribu.

    Peu de temps après notre renaissance en tant que shoantis, le village a été attaqué par nos ennemis, les mantes rouges, alliés aux ennemis des tribus, les gargouilles et Sinderlander, le diable tchamek.
    Ils ont profité de la nuit en passant par la voie des airs pour lancer un assaut sur le village privé de ses meilleurs guerriers, partis escorter le shaman et le chef. Seul restait Crocs-jaunes-mange-ceux-qu'il-tue et quelques guerriers de faible valeur (selon les normes shoantis).

    Mes frères et sœurs et moi-même avons été l'une des deux cibles privilégiées, l'autre étant Crocs-jaunes-mange-ceux-qu'il-tue. Après nous être débarrassé de nos derniers assaillants, Barbarella et moi-même avont accourus au secours de Crocs-jaunes-mange-ceux-qu'il-tue. Les quelques mantes qui l'entouraient n'étaient pas un problème pour ce héros, mais le Siderlander les accompagnant l'était. Barbarella, au péril de sa vie, me fraya un passage dans les rangs ennemis et je me retrouvais au contact du diable tchamek. Le combat fut rude et rapide, les blessures plurent comme l'eau lors d'une averse et nous tombâmes, tous les deux. Mais ce chasseur de shoantis ne se relèva pas, contrairement à moi, Ragash !
    Dans le même temps, le pourvoyeur de boissons, de nourriture et de femmes de notre famille réglait son compte à la maîtresse Sinabar, chef des mantes rouges dans le désert. On peut dire qu'elle avait alors trouvé son maître.

    Une fois ces deux là morts, l'assaut fut facilement repoussés, non sans morts dans la tribu. Nous même avons failli perdre le mage, plus occupé à manger la poussière qu'à faire étalage de ses talents. Peut-être aurait-il été plus utile s'il était resté debout, il faudra y penser au prochain combat, si la fureur qui s'empare de moi me laisse le temps de le protéger.

    Durant la cérémonie funéraire qui a suivi, Crocs-jaunes-mange-ceux-qu'il-tue a levé mon bras et a déclaré :
    « Le jeune aurochs a fait ses preuves et est désormais le Tueur-du-diable-tchamek ! »
    Ce titre et surnom, donné par le plus grand héros shoanti depuis Shurak le re-né, je le garde, ainsi que sa ceinture qu'il m'a offert en cette occasion. Cet objet lui venait du chef orc qu'il avait tué, avec toute sa tribu, alors qu'il n'était encore qu'un enfant, pour venger sa famille.

    Après cette semaine funéraire, le vieux shaman accepta de nous parler de la raison de notre quête : la dent de Minuit.
    En des temps reculés, les orcs étaient très forts et dévastaient tous sur leur passage. Le comte Andashi s'est alors tourné vers Zul Kutan, le dieu de la destruction, de la souffrance et de la désolation. Contrairement à toute attente, le dieu répondit et envoya Cazoron, un grand mercenaire. Il fut catapulté général des forces du comte Andashi et remis en ordre de marche ses armées. Cela prit plusieurs années, et il finit par attaquer les orcs. Une fois ceux-ci remis à leur place, il s'installa et créa Scarwall. Tous les diplomates envoyés négocier avec lui revinrent avec une même opinion de lui : ils étaint tous écorchés vifs. Scarwall devint le centre d'un empire maléfique.
    Le comte Andashi, voyant cela, l'attaqua. Il subit le même sort que les diplomates.

    C'est alors qu'un petit groupe de soldats/mystiques/mages, menés par Vandréus, un grand guerrier, s'est introduit dans la citadelle et ont isolé Cazoron dans la tour des étoiles. Ils s'est alors transformé en un gigantesque dragon bleu. Seule l'arme de Vandréus réussissait à passer son armure d'écailles.
    Après un combat des plus rudes, ils vainquirent. Ils ont alors essayé de détruire le corps du dragon, mais n'ont pas réussi. Ils l'ont donc finalement coupé en sept morceaux, qui été éparpillé aux sept coins du monde (ce qui tendrait à prouver que le monde n'est pas un carré). Un ancêtre du shaman, membre du groupe, a enfermé son morceau dans un sanctuaire situé sous ce qui est maintenant la citadelle de Korsova (cela voudrait dire que le monde s'étend peu à peu puisqu'il s'agissait à l'époque d'un coin du monde alors que ce n'est plus que le centre de Korsova et que les terres s'étendent partout autour).
    L'âme de Kazoron est toujours vivante à l'intérieur et modifie ou enchaîne l'âme des personnes sur qui elle jette son dévolu.

    Le shaman conclu son histoire en nous expliquant que deux âmes dans un corps modifie fortement sa mortalité.
    Il nous a demandé si nous avions un ancêtre qui pourrait nous aider dans notre quête. J'ai alors désigné le jeu de tarot que porte toujours le pourvoyeur de boissons, de nourriture et de femmes. Le shaman invoqua alors la vieille bohémienne qui nous conta à son tour une histoire :
    Destin d'acier, Serithiel,
    Perdue dans sa cage depuis des années
    Quatre damnés dans Scarwall
    Morts-vivants pour la garder enchaînée

    Un esprit tout d'abord
    Avec une soif de guerre insatiable
    Se tient toujours à son poste.

    Un second ennemi,
    Une âme infernale,
    Attend dans les hautes tours glacées

    Dans les boyaux de la terre,
    Le troisième meurt d'ennui
    Et souffre parfois son souffle mortel

    Sur une pierre mi-cendre, mi-os,
    Le dernier rêve de mort.

    Les esprits déchirés et brisés
    Dans leur damnation
    Emprisonnent l'enchaînée
    Pourtant l'espoir demeure
    Au milieu des chaînes.

    Quand la cage de pierre de l'épée
    Sera brisée,
    L'amie des héros et la mort des morts,
    La clé de l'humilité de Kasaron.


    Dernière édition par Nicolas le Dim 20 Jan 2013, 19:58, édité 1 fois (Raison : edit : modification du nom du clan)


    _________________
    le site de la campagne de Pendragon

    *** Nouveau (en date du 06/02/2011) ***
    http://griffons.logres.fr

    *** Dernières modifications ***
    http://griffons.logres.fr/index.php?title=Sp%C3%A9cial:Modifications_r%C3%A9centes

    ForestRaptor
    Escogriffe
    Escogriffe

    Masculin
    Scorpion Chat
    Nombre de messages : 2050
    Age : 29
    Localisation : Pessac
    Emploi : Etudiant :p
    Réputation : -1
    Points : 4103

    Re: Moi, Ragash (et autres disgressions philosophiques)

    Message par ForestRaptor le Dim 20 Jan 2013, 19:32

    Pour mieux tuer ses ennemis il faut les connaître.
    L'ancêtre des Tarots nous a révélé nos prochains adversaires. Avec l'aide de nos ancêtres et des dieux nous pouvons préparer nos armes et notre rage pour les affrontements à venir.

    Comment tue-t-on un esprit qui tient un poste? Comment détruit-on une âme infernale? Comment quelque chose peut-elle souffrir de son propre souffle mortel? Qu'est ce une pierre de cendre et d'os?

    Quel est le meilleur ordre pour affronter nos adversaires?

    Mais le plus important: qui de Ragash, le guerrier couvert de fer ou moi tuera le plus d'orcs et de mort-vivants?

    Shoanti, soeur des clan du Soleil et du Faucon, re-née des boyaux de l'immortel Cindermaw, pourfendeuse des mantes rouges, moi, Cada, j'ai hâte de révélé mon fer aux créatures du nord!


    _________________
    J'ai faim. J'ai soif. J'ai sommeil.
    PIMOUSS: Very Happy arrete de passer derrière tous mes messages Very Happy

    Chardros
    Griffonnesque
    Griffonnesque

    Masculin
    Verseau Nombre de messages : 7430
    Age : 666
    Localisation : Ici pour le moment
    Emploi : Branleur à plein temps
    Citation : What Else !!!
    ASCPA-Les Griffons : Griffon JDR
    Réputation : 5
    Points : 8064

    Re: Moi, Ragash (et autres disgressions philosophiques)

    Message par Chardros le Lun 21 Jan 2013, 08:45

    ragash a écrit: le pourvoyeur de boissons, de nourriture et de femmes

    Ah quand même Exclamation ; belle image Bière


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: Moi, Ragash (et autres disgressions philosophiques)

    Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:34


      La date/heure actuelle est Sam 03 Déc 2016, 10:34